Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 17:25
Errances au Jardin du Palais Royal, Paris le 12 avril 2017...
Errances au Jardin du Palais Royal, Paris le 12 avril 2017...
Errances au Jardin du Palais Royal, Paris le 12 avril 2017...

Partager cet article

Repost0

commentaires

  • : Le blog de jeanlucdouat.over-blog.com
  • Le blog de jeanlucdouat.over-blog.com
  • : "La photographie...un non dit d'émotions, un prolongement intime qui permet de s'exprimer sans avoir à s'expliquer...".
  • Contact

Contacter Jean-Luc DOUAT

Présentation du travail photographique

                             La pratique et l'offre photographiques se sont aujour'hui banalisées : mais qu'en est-il d'une éducation du regard susceptible d'accompagner au mieux ce phénomène public, pour faire du passant sursaturé d'images un regardeur en éveil, un amateur plus averti ?

 

En effet, à bien considérer "ce qui fait arrêt" et fascination devant telle ou telle photographie, comment ne pas interroger, en amont du clic, la qualité du regard-opérateur qui l'a portée jusque-là, prise dans ce lent murissement d'une geste artistique singulière, nourrie d'attente et de veille...et trouvant en cet instant même à s'actualiser, avant que de s'évanouir, presque souvenir déjà.

 

           C'est de cette frontière, de cette indécidable et désirable frontière, que nous entretient l'oeuvre de Jean-Luc Douat. Prenant appui sur un subtil travail de noir et blanc, déclinant à l'envi ombres et lumières, elle excelle à jouer du paradoxe qui vient associer rigueur des lignes et sfumato ambiant. De cette qualité d'éclairement peut naître alors une intériorité sensible, apte à habiter l'espace nu et froid des modernités urbaines.

 

Et si l'humaine solitude semble s'y chercher quelque place, la présence, elle, s'y trouve sans cesse magnifiée par le pur linéament à contre jour de corps silhouettés.

Et si une certaine mélancolie de l'âge s'y invite, il n'est, encore et toujours, que de se laisser captiver par les fréquents retours de l'artiste sur l'enfance pour parachever, en toute tendresse et innocence, l'effet d'humanité.

 

           Mais approchez-vous des photoraphies de Jean-Luc Douat...leurs "lignes de fuite" ne peuvent que venir à votre rencontre...visant au coeur et à l'émotion...pour finir par impressionner durablement le film de la vie !

 

                                             Claude Barrère (novembre 2012) 

Texte de Jean-Luc Douat


Prolonger...

       visualiser ses émotions...
       les soulager...
       leur donner corps...


Chercher...
       hors du temps...
       à travers soi et les autres...
       la distance et la proximité...


Se perdre...
       sans s'isoler...
       entre ombre et lumière... 
       dans la
 ligne...


       ...se retrouver...